SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

À GIVORS, UNE MÈRE DE FAMILLE RISQUE DE SE RETROUVER À LA RUE

Mardi 23 Juillet - 05:00

Actu. locale


La commune de Givors fait régulièrement face à des cas comme celui de Sylviane. - © DR
Le logement loué par Sylviane et son fils de 10 ans a été vendu. Elle doit quitter les lieux au plus tard ce mardi, à 19 heures. Mais elle n'a nulle part où aller. Un problème récurrent affirme la mairie.


Depuis 2016, Sylviane sait qu'elle doit partir de son logement de Givors, car la propriétaire envisage de vendre l'appartement qu'elle occupe avec son fils. Mais une fois les recherches d'un nouveau logement lancées, rien ne s'est passé comme prévu.

"J'ai fait tout ce que j'ai pu. On m'a dit qu'une fois le logement vendu, je n'aurai pas à m'inquiéter, un autre me serait proposé", affirme Sylviane. En mai dernier, l'appartement est bien vendu. Sylviane rencontre plusieurs personnes à l'ALPIL (Action pour l'insertion par le logement) pour essayer de trouver une solution.

Le congé donné six mois à l'avance

"J'ai changé de référents à plusieurs reprises, mon dossier n'a pas été suivi correctement", explique Sylviane. Contacté, l'ALPIL reconnait avoir aidé cette maman, et l'avoir aiguillé vers La Maison de l'Habitat. L'association rappelle qu'une expulsion ne peut avoir lieu sans décision d'un juge, si la propriétaire du logement décide de lancer la procédure.

Légalement, le congé doit être signifié au locataire six mois à l'avance, ce qui a bien été le cas ici.

Une solution...pour fin août !

Ce lundi, à la veille de son départ, Sylviane a appris qu'une solution pour un logement devrait être trouvée...fin août ! "Mais en attendant, je vais où ? J'installe une tente devant la mairie ? Avec la canicule prévue cette semaine, qu'est-ce que je vais faire ?", alerte Sylviane.

La mairie de Givors, de son côté, assure que tout a été fait pour tenter de trouver un logement disponible en ville. "Cette situation est très regrettable, cette personne aurait dû venir nous voir plus tôt. Mais nous ferons le nécessaire pour que personne ne se retrouve à la rue", assure le directeur de cabinet de la maire de Givors, Christiane Charnay.

Le cas de Sylviane n'est pas isolé. D'un jour à l'autre, la situation peut encore évoluer. La mairie de Givors est dans l'attente de réponse de la part de plusieurs bailleurs pour que Sylviane et son fils soient enfin relogés. D'ici là, une amie a accepté de les héberger tous les deux pour les 15 prochains jours.