SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

ACCUSÉ DE RACISME, LE PETIT PAUMÉ PRÉSENTE SES EXCUSES

Lundi 14 Octobre - 07:32

Actu. locale


Le Petit Paumé 2020 - © Radio SCOOP
Le guide des étudiants de l'EM Lyon est au coeur d'une polémique, après une critique jugée déplacée sur un café de la Guillotière. Il a réagi ce dimanche soir.


La publication d'une critique jugée raciste au sujet d'un bar de La Guillotière a créé un véritable tollé depuis la sortie du guide, samedi.

L'auteur expliquait fuir "une bande de rebeus place Guillotière. Je m'engouffre, un peu par hasard à ho36. Bonne pioche ! Des jeunes blancs qui travaillent sur leurs ordis, tout en sirotant un bon café latte. Je vais pouvoir me fondre dans la masse. Avec ho36, on a un peu de la Presqu'île, mais à Guillotière".

Sous la pression, le guide a présenté ses excuses dans un communiqué publié ce dimanche soir.



Les auteurs plaident le second degré, et reconnaissent une "maladresse de rédaction".

L'hôtel concerné fait part de sa colère sur Facebook.



Des sanctions ?

Sans doute insuffisant pour le directeur de l'EM Lyon Tawhid Chtioui, qui a fait part de sa consternation sur Twitter.



Il a aussi demandé à ce que les passages discriminants soient retirés.

Plusieurs responsables politiques, dont le président de la Métropole de Lyon David Kimelfeld, ont aussi condamné ces propos.



Les sanctions, elles, pourraient tomber rapidement : un conseil de discipline devrait se tenir en présence des rédacteurs de l'article, du rédacteur en chef, et du président du Petit Paumé.

D'autres passages pointés du doigt

A noter que d'autres passages de cette édition 2020 sont pointés du doigt sur les réseaux sociaux.

Des critiques qui ciblent pêle-mêle les Anglais, les "beurettes", ou encore Grégory Cuilleron, traité de "manchot"…

L'année dernière déjà, Le Petit Paumé avait été épinglé pour une référence à Anders Breivik, le terroriste qui avait tué 77 personnes sur une île en Norvège.

L'équipe avait aussi été condamnée après une critique jugée diffamatoire.