SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas
Isère / Savoies
  • Grenoble
  • Chambery
  • Annecy

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

AFFAIRE DU CHANTAGE À SAINT-ÉTIENNE : "LE CONSEIL MUNICIPAL SERA CHAUD"

Lundi 26 Septembre - 06:00

Politique


Mairie de Saint-Étienne - © Capture d'écran - Google Maps
La journée sera mouvementée à Saint-Étienne. C'est ce lundi qu'a lieu le conseil municipal, le tout premier depuis la révélation de l'affaire de chantage présumé à la vidéo intime contre Gilles Artigues.


Fin août 2022, Médiapart dévoilait une enquête sur un chantage présumé à la vidéo intime contre Gilles Artigues, qui faisait imploser le microcosme stéphanois.

Un conseil municipal très particulier


Trois protagonistes de la majorité ont été mis sous le feu des projecteurs. L'adjoint à l'éducation, Samy Kefi-Jerome, le directeur de cabinet, Pierre Gauttieri et le maire, Gaël Pedriau. Depuis la semaine dernière, les deux premiers cités ne sont plus en poste. Reste le cas de Gaël Perdriau, qui, s'il a pris du recul dans ses fonctions à la mairie et la Métropole, dirigera bien le conseil municipal de ce lundi à partir de 14 heures 30.

Plusieurs rassemblements auront lieu dans le même temps pour réclamer son départ. "Cette journée sera particulière, car un conseil municipal comme celui-ci, on en vivra certainement plus. Mais quelque chose de tel, c'est exceptionnel, je n'ai jamais eu à traiter un problème pareil. Ce sera "chaud" ce lundi, c'est certain", concède Dominique Goubatian, l'un des journalistes suiveurs du dossier pour La Tribune Le Progrès.

"L'avenir de Gaël Perdriau est entre les mains de sa majorité"


Alors, à quoi peut-on s'attendre ce lundi ? La réponse reste en suspens. "Je ne pense pas que Gaël Perdriau va annoncer sa démission. Il va sans doute profiter du temps de la justice. Car on voit le maire, mais ce dernier a une majorité et si elle reste fidèle, il n'a aucune raison de partir. L'avenir politique de Gaël Perdriau est au final dans les mains de sa majorité. Et la situation est complexe, certains élus sont là grâce à lui, donc c'est difficile de dire "stop". Même si d'un point de vue moral, certains pourraient dire "on arrête". Chacun voit midi à sa porte, mais la donne est simple, il suffit que vingt élus démissionnent pour qu'on organise une nouvelle élection..." explique Dominique Goubatian.

Réponse, donc, ce lundi après-midi, lors d'un conseil municipal de la ville de Saint-Étienne qui sera particulièrement scruté.