SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

CLERMONT-FERRAND : 65 MILLIONS D'EUROS POUR DÉVELOPPER LES RÉSEAUX DE CHALEUR DE LA MÉTROPOLE

Jeudi 14 Octobre - 05:00

Actu. locale


Clermont-Ferrand depuis la place Delille - © Tiphaine Coulon / Radio Scoop
La ville de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et Clermont Auvergne Métropole ont décidé de miser sur les réseaux de chaleur pour accélérer leur transition énergétique. Les réseaux existants sont prolongés pour, à terme, desservir l'équivalent de 20 000 logements.


Impossible de passer à côté. La circulation est très compliquée à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) depuis le début de l'année 2021. La faute à des travaux importants pour étendre les réseaux de chaleur de Clermont Auvergne Métropole. Il faut creuser pour faire passer les tuyaux qui alimenteront de nombreux bâtiments publics.

Un investissement pour les 30 prochaines années


Un réseau de chaleur permet de miser sur une ou plusieurs chaufferies centrales et d'alimenter tout un quartier et de nombreux bâtiments publics.

Il existe déjà quatre réseaux de chaleur sur la métropole clermontoise : un à Royat, un à Beaumont et deux à Clermont-Ferrand (Croix-de-Neyrat et La Gauthière). Ils permettent d'alimenter des structures comme Royatonic, le musée d'art Roger-Quilliot, l'hôtel de région ou le stade Montpied.

Dans le cadre de sa transition énergétique, Clermont Auvergne Métropole a décidé d'étendre les réseaux clermontois de 15 kilomètres, ce qui permettra d'alimenter les bâtiments du 92e régiment d'infanterie ou le site Michelin de Cataroux.

"Ces réseaux vont stabiliser le coût de l'énergie, puisque c'est soit la chaleur produite par l'incinérateur, soit des réseaux bois qui sont globalement moins chers que le gaz russe", souligne le président de Clermont Auvergne Métropole, Olivier Bianchi.



Les poubelles pour produire de la chaleur


Le Valtom, l'organisme chargé de la valorisation des déchets dans le Puy-de-Dôme est un partenaire important puisque une grande partie de la chaleur envoyée dans les réseaux viendra directement de l'incinérateur.

"La partie sèche des ordures ménagères est incinérée et produit de la chaleur. Aujourd'hui, c'est de l'électricité et 70 000 habitants de Clermont-Ferrand sont alimentés par cette usine de production d'électricité. On va dégrader un peu la part de l'électricité pour produire de la chaleur au bénéfice du réseau métropolitain", explique Laurent Battut, le président du Valtom.



Au total, 65 millions d'euros sont investis pour le développement de ces réseaux de chaleur.