SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

CLERMONT-FERRAND : DES COLLÉGIENS S'ENGAGENT CONTRE LE HARCÈLEMENT

Jeudi 17 Janvier - 07:00

Actu. locale


Les élèves du collège Charles Baudelaire ont présenté leur projet au secrétaire d'Etat Gabriel Attal. - © Agathe Rigo
Des élèves du collège Charles Baudelaire et La Charme travaillent depuis un an et demi sur un film pour dénoncer le harcèlement à l'école mais aussi en dehors, facilité par les réseaux sociaux.


Le projet a débuté à la rentrée 2017 au sein du conseil de vie collégienne du collège Charles Baudelaire. L'idée, dès le départ, était de trouver un moyen de prévenir le harcèlement scolaire. Un harcèlement qui se poursuit souvent en dehors de l'école, à cause des réseaux sociaux.

Ainsi est né le projet de film, porté par des élèves. Ils ont présenté leur travail ce lundi 14 janvier, au secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, Gabriel Attal, venu leur rendre visite.

Une vingtaine d'élèves du collège Charles Baudelaire travaillent actuellement dessus. Ils ont écrit les textes eux-mêmes et jouent à l'écran à la fois le harceleur et le harcelé. Ils ont reçu l'aide de professionnels du cinéma ou du théâtre fournis par le centre de documentation du cinéma et du court-métrage La Jetée ou encore le théâtre du Pélican, à Clermont-Ferrand.

Inciter les victimes à s'exprimer

Plusieurs des élèves travaillant sur le projet ont été victimes ou témoins de harcèlement. "Je me suis fait harcelé pendant trois ans, c'était difficile", confie Julien, élève de 6e. "Au bout d'un moment j'en ai eu marre de me faire taper et traiter de "petit" alors j'en ai parlé à la CPE et à la principale du collège et ça s'est vite réglé".

"J'ai eu un début de harcèlement mais j'en ai tout de suite parlé à mes parents ", témoigne également Myriam. "Quand j'étais en primaire, j'ai eu plusieurs amis qui se sont faits harcelés et comme je ne savais pas ce que ça voulait dire ni ce que ça entraînait, avec mon frère on n'a rien dit", regrette Romain.

Avec ce film de 24 minutes, les élèves espèrent libérer la parole. Celle des victimes, comme celle des témoins. Les élèves qui participent au projet affirment avoir désormais pris conscience de la gravité du harcèlement et de l'importance d'aider les victimes. "Maintenant, dès qu'il y a quelqu'un qui se fait harceler, j'irais voir quelqu'un tout de suite", confirme Romain.

Le film est déjà bien avancé, il ne reste plus qu'à le finaliser, ajouter une voix OFF et des slogans pour qu'il devienne un véritable outil de prévention. Pour cela, Maryline Coudert, la CPE du collège, a fait appel aux psychologues de l'Éducation nationale. "On voulait s'appuyer sur des professionnels spécialisés sur les violences, verbales ou autres, pour nous aider à faire des vrais messages de prévention, mettre des messages pour dire comment on aurait pu faire et comment ne pas agir comme on le voit dans le film", explique-t-elle.

Le film devrait être terminé d'ici le mois d'avril. Il a été financé en partie par la ville de Clermont-Ferrand et le conseil départemental.