SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

CLERMONT-FERRAND : LES CONSEILLERS PRUD'HOMAUX LANCENT UN APPEL À LA GRÈVE

Jeudi 13 Juin - 06:30

Actu. locale


Le conseil des Prud'Hommes
Les conseillers des prud'hommes de Clermont-Ferrand tirent la sonnette d'alarme et lancent un appel à la grève.


Ils ne sont plus que quatre fonctionnaires à travailler, contre dix l'année dernière. Plusieurs postes restent vacants depuis des mois.

Vendredi 7 juin, les conseillers prud'homaux salariés se sont réunis pour une assemblée générale extraordinaire pour dénoncer les conditions de travail.

Conséquence de cette baisse drastique de moyens : des audiences sont supprimées, les délais pour traiter un dossier sont passés de 11 mois à 22… ce qui provoque une baisse du nombre d'affaires portées aux prud'hommes.

Rupture conventionnelle et ordonnances Macron

"Cette baisse, elle est initiée depuis 2008 avec la rupture conventionnelle qui permet de rompre un contrat de travail extrêmement facilement et qui ne permet pas aux salariés de se retourner contre cette rupture", estime Dominique Holle, président du Conseil de prud'hommes de Clermont-Ferrand.

Mais les ordonnances Macron y sont aussi pour quelque chose... "un salarié qui est injustement licencié reçoit une indemnisation très faible, ce qui fait que les frais de procédures sont parfois plus chers que ce qu'il va gagner au Conseil", déplore Dominique Holle.

Tout ça pourrait bien amener un résultat plus... définitif, selon lui. "Devant cette pagaille organisée, on dira que les Conseils de prud'hommes n'ont plus lieu d'exister tels qu'ils sont actuellement", conclut le président du Conseil de Clermont-Ferrand.

Ce jeudi 13 juin après-midi, les conseillers prud'homaux salariés se sont donnés rendez-vous devant la cour d'appel de Riom à 14h30 pour dénoncer leurs conditions de travail.

Ils appellent également à une grève symbolique des audiences à la rentrée de septembre.