SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

DES TESTS DE DÉPISTAGE RAPIDES DÉVELOPPÉS AU CHU DE SAINT-ÉTIENNE

Lundi 6 Avril - 17:17

COVID-19


Le CHU de Saint-Étienne - © Anthony Perrel
L'Université Jean Monnet à Saint-Étienne coopère avec la société parisienne BioSpeedia pour évaluer un test sérologique rapide en espérant pouvoir en produire en quantité prochainement.


"Les résultats sont prometteurs", peut-on lire dans un communiqué de l'Université Jean Monnet ce lundi après-midi. Les tests sérologiques rapides sont un enjeu majeur dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19. Ils permettent, via une analyse de sang, de savoir si une personne a développé ou non, les anticorps contre le coronavirus.

En clair, cela permet de savoir si une personne qui a été contaminée est immunisée. Un outil indispensable dans le cadre d'un déconfinement progressif de la population.

Une demande d'autorisation va être déposée


Dans la Loire, le test a été développé par la société BioSpeedia (Institut Pasteur) et évalué en collaboration avec le GIMAP (Groupe Immunité des Muqueuses et Agents Pathogènes) de l'Université Jean Monnet à Saint-Étienne.

Les essais ont été effectués au sein d'un laboratoire du CHU de Saint-Étienne à partir de sérums de patients infectés et de patients dont les tests s'étaient révélés négatifs. "Les résultats préliminaires ont montré une excellente sensibilité et spécificité", précisent les équipes.

Après cet essai concluant, une demande d'autorisation va être déposée auprès des autorités afin d'envisager une production massive de ces tests rapides. La communauté universitaire espère, sur le modèle de l'entreprise bretonne NG Biotech, lancer une production industrielle du test avec une entreprise ligérienne.