SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

MACRON DANS LA LOIRE : 800 MILLIONS D'EUROS POUR LA ROBOTIQUE DANS LE CADRE DU PLAN FRANCE 2030

Lundi 25 Octobre - 13:07

France


Emmanuel Macron, en déplacement dans une entreprise de la Loire le lundi 25 octobre 2021 - © Radio Scoop Anthony Perrel
En déplacement dans la Loire ce lundi 25 octobre, Emmanuel Macron a annoncé que le plan d'investissement France 2030 consacrera 800 millions d'euros au secteur de la robotique.


C'est dans les locaux de Siléane, une entreprise de robotique de Saint-Étienne (Loire), que le chef de l'État a annoncé que 800 millions d'euros seront consacrés au secteur de la robotique, dans le cadre du plan d'investissement France 2030.

Numériser l'industrie et rattraper le retard


Sur ce montant, 400 millions seront dédiés à la fabrication de robots qui intègrent de l'intelligence artificielle, "pour essayer d'aller faire encore plus, encore mieux, pour gagner en innovation et gagner en inventivité", a détaillé Emmanuel Macron devant les salariés de l'entreprise stéphanoise.

"Pour réindustrialiser la France", "nous avons besoin de robotiser, de numériser notre industrie, de rattraper ce retard", a-t-il ajouté.



Pour ce déplacement dans la Loire Emmanuel Macron est accompagné de Bruno Le Maire le ministre de l'Économie et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'Industrie.

Ils sont attendus dans l'après-midi à Montbrison pour une rencontre avec des élus locaux et la visite d'une friche industrielle, le projet Gégé.

Emmanuel Macron et Christophe Bazile, maire de Montbrison © Radio Scoop, Anthony Perrel


Emmanuel Macron et le député Julien Borowczyk © Radio Scoop, Anthony Perrel




Un enjeu important


La France est en 7e position mondiale pour le nombre de robots utilisés, derrière la Chine, le Japon, les États-Unis, la Corée du Sud, l'Allemagne et l'Italie, selon la Fédération Internationale de la robotique (IFR) basée à Francfort en Allemagne.

Avec des machines âgées en moyenne de 17 ans dans les PME industrielles françaises, Bercy se désole de voir qu'une grande partie des 8.000 projets de modernisation qui ont vu le jour grâce au guichet "industrie du futur" du plan de relance en 2020 ont bénéficié à des constructeurs de robots étrangers.

Reste la lourde et délicate question de l'emploi. Est-ce que cette automatisation industrielle risque de "détruire" demain tous les emplois industriels humains ? Un rapport du Sénat "demain les robots" s'en inquiétait en décembre 2019.

Pour la ministre de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher, la robotisation des usines, et plus généralement l'utilisation des nouvelles technologies telles que l'intelligence artificielle, et demain la 5G, vont surtout "permettre de développer, voire de relocaliser des productions en France".

"La mise en place d'une filière française de l'offre robotique et de solutions pour l'industrie du futur, que je porte depuis plusieurs années, permettra également de créer de nouveaux emplois dans ce secteur d'avenir", a-t-elle affirmé