SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

MICHELIN : GROGNE DE LA CGT CONTRE LA RÉOUVERTURE D'USINES

Samedi 28 Mars - 14:16

COVID-19


L'usine Michelin de Cataroux - © Michelin
Le syndicat dénonce la volonté de l'entreprise d'organiser "la reprise du travail dès le début de semaine prochaine alors que la pandémie doit atteindre son pic dans les jours ou semaines à venir".


C'est une décision qui fait réagir. Alors que Michelin avait décidé de fermer 21 sites industriels dès le 16 mars à cause de l'épidémie de coronavirus, le groupe de pneumatiques souhaite relancer sa production de façon partielle à partir de mardi 31 mars, sur trois sites : une des usines à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), Blavozy (Haute-Loire) et Troyes (Aube). Une reprise totale est envisagée pour lundi 6 avril.

La CGT réclame le paiement à 100%


Une prise de position pas franchement partagée par certains syndicats. "Dans le contexte de crise sanitaire que nous traversons, le double discours « restez chez vous, mais l'activité économique du pays doit se poursuivre » est incohérent et intolérable ! Des salariés sont contraints de travailler, alors que la fabrication de pneumatiques n'est pas essentielle dans ces circonstances et que la santé du personnel devrait primer sur toute autre considération", dénonce la CGT du site Blavozy, près du Puy-en-Velay, en Haute-Loire.

L'entreprise assure que les salariés seront équipés de masques et de gel hydro alcoolique. Une décision là encore étonnante pour le syndicat, qui rappelle "que les personnels soignants souffrent de la pénurie".

Dans cette période qui va forcément impactée la productivité de Michelin, la CGT "réclame l'arrêt de toutes les usines en France, la mise en sécurité des salarié(e)s, ainsi que le paiement de ces arrêts contraints à 100%, en prenant sur les dividendes des actionnaires si besoin".

Contactée par Radio Scoop, la direction de Michelin n'était "pas disponible" pour nous répondre.



Revenez plus tard pour un autre sondage ! ;)