SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

RENAULT ENVISAGE DE SUPPRIMER 4 600 EMPLOIS EN FRANCE

Vendredi 29 Mai - 08:42

France


L'atelier moteur de l'usine Renault Trucks à Vénissieux - © Renault Trucks
Le constructeur automobile français, dont l'Etat est actionnaire minoritaire, a présenté ce vendredi matin son plan d'économie.


En grande difficulté financière bien avant la crise du Covid-19, le groupe Renault a annoncé son intention de supprimer 15 000 postes dans le monde, dont un tiers en France. Le constructeur souhaite faire des économies de plus de 2 milliards d'euros sur trois ans, "un projet vital", selon la directrice générale.

Ce plan s'appuie "sur des mesures de reconversion, de mobilité interne et des départs volontaires", a précisé Renault. Aucun licenciement sec n'est donc annoncé pour l'instant.

4 sites impactés par le projet de Renault


D'après les premiers éléments, le plan d'économie devrait affecter 4 sites en France : Caudan (Morbihan), Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), Dieppe (Seine-Maritime) et Maubeuge (Nord).
Le projet inclut l'arrêt de la production automobile à Flins (Yvelines) après 2024. L'usine, qui compte actuellement 2.600 salariés, sera reconvertie et récupérera l'activité du site de Choisy-le-Roi, qui emploie 260 personnes dans le recyclage de pièces.

Le prêt garanti par l'Etat remis en cause ?


Des rumeurs évoquant ces derniers jours la volonté de Renault de fermer purement et simplement des usines, le président de la République avait réclamé mardi des "garanties" pour l'avenir des salariés, mettant ainsi la pression sur le groupe qui souhaite obtenir un prêt de 5 milliards d'euros de la part de l'Etat. Ce prêt ne sera pas signé avant la tenue de discussion la semaine prochaine.