SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Bellegarde
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

SÉCURITÉ, ÉNERGIE, TRANSPORTS : LES ANNONCES D'EMMANUEL MACRON

Mardi 6 Novembre - 09:21

France


Emmanuel Macron - © Soazig de la Moissonnière
Carburants, sécurité dans les écoles : le chef de l'Etat a balayé les sujets d'actualité ce mardi matin. Morceaux choisis.

Le chèque-énergie amélioré

Emmanuel Macron a annoncé mardi sur Europe 1 vouloir regarder "comment améliorer le chèque énergie" pour les ménages modestes ainsi que l'extension à l'ensemble de la France de la défiscalisation de l'aide au transport mise en place par la région Hauts-de-France.

"Il faut qu'on regarde comment améliorer le chèque énergie parce qu'on ne peut laisser les gens alors que l'hiver commence dans une situation qui ne permet pas de se chauffer dignement", a déclaré le président de la République.

Créé pour remplacer les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz, ce chèque sera porté en 2019 à 200 euros par an en moyenne, contre 150 euros cette année. Il est versé à environ 3,7 millions de ménages en situation de précarité.

Qualifiant de "bonne philosophie" l'aide au transport proposée par les Hauts-de-France pour ceux qui ont plus de 30 km par jour de déplacement, il a par ailleurs confirmé que "cette aide sera défiscalisée". A la question "sur l'ensemble du territoire ?", il a répondu "tout à fait".

Policiers à l'école: "Il faut que cette possibilité soit ouverte"


Concernant la sécurité dans les établissements scolaires, le Président a souhaité que la possibilité de mettre des policiers à l'école "soit ouverte" mais "il faut toujours que ce soit la communauté pédagogique qui en décide".

"Nos jeunes, ils ont besoin de sécurité à l'extérieur (...) mais ils ont besoin d'autorité dans l'école", a souligné le chef de l'Etat pour qui "l'autorité dans l'école", c'est d'abord "l'autorité du chef d'établissement et du maître d'école".

Le plan d'action contre les violences à l'école doit être présenté d'ici le 15 décembre.

"La peur va changer de camp", a assuré Emmanuel Macron en évoquant plus largement "ce qu'on voit à l'école, dans les quartiers de la république (...) contre les forces de l'ordre". "C'est un travail en profondeur, qui est un travail de civilisation, moral, éducatif, culturel et sécuritaire".

Dans les quartiers, "en matière de lutte contre les trafics et les stupéfiants et contre les bandes nous allons durcir très fortement", a-t-il ainsi indiqué en promettant des annonces à venir.

Il a plaidé aussi pour une "reconquête par les services publics", une "réouverture de la présence républicaine", avec des réouvertures de commissariats, de bureaux de poste ou de centres des impôts. "C'est ce qu'on va faire dans les quartiers, je l'annoncerai dans les prochains jours", a-t-il dit.

Avec AFP


@RadioScoopInfos