SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

SŒURS SIAMOISES : LES MÉDECINS RACONTENT L'OPÉRATION EXCEPTIONNELLE

Vendredi 22 Novembre - 13:52

Actu. locale


Les petites siamoises camerounaises. - © HCL
Bissie et Eyenga ont pu être séparées au cours d'une intervention chirurgicale très délicate. Tout s'est bien déroulé, mais les deux petites filles restent suivies de près par les équipes médicales de l'Hôpital Femme Mère Enfant près de Lyon.


"On ne va pas se mentir, certains ont versé une larme", avoue le Professeur Pierre-Yves Mure, chirurgien. Ce vendredi, les équipes de médecins sont revenues sur l'opération du 13 novembre dernier, une prouesse médicale de 5 heures à l'Hôpital Femme Mère Enfant de Bron (69).


Une séparation physique et psychologique

"Cette opération est une fierté pour notre hôpital", se réjouit Bertrand Cazelles, le directeur. Anesthésistes, infirmières, chirurgiens : tous parlent d'une coopération exceptionnelle, d'une osmose entre les équipes.

Des examens pré-opératoires avaient permis de déterminer la marche à suivre lors de l'intervention, qui s'est déroulée sans encombre. "Une fois séparées physiquement, elles ont tout de suite été remises côte à côte, elles ont repris leur position comme avant l'opération pour se toucher, se parler", explique Solène Rémy, réanimatrice.

"Entourées à chaque instant de leur maman qui a joué un rôle très important, les deux sœurs arrivent désormais à retrouver plus d'autonomie", poursuit Hugues Desombre, pédopsychiatre.

Bissie atteinte d'une malformation cardiaque

Désormais prises en charge par les kinésithérapeutes, psychologues et psychomotricien, Bissie et Eyenga resteront suivies à l'Hôpital Femme Mère Enfant pendant quelques temps, avant de rentrer au Cameroun dès que leur état de santé le permettra.

"Bissie aura probablement besoin d'une autre opération pour soigner sa cardiopathie, une malformation du cœur assez sévère", explique Pierre-Yves Mure. "Nous sommes pour l'instant au stade des examens pour savoir si justement, une telle opération pourra être réalisée", conclut le chirurgien.

Avant de rentrer chez elles au Cameroun et une fois sorties de l'hôpital, la maman et ses deux jumelles seront accueillies par une famille d'accueil à Lyon grâce à l'association La Chaîne de l'Espoir. Son fondateur Alain Deloche était présent ce vendredi pour évoquer "une aventure absolument incroyable de solidarité."