SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

"SOYEZ BON !" LANCE EDOUARD PHILIPPE À JEAN CASTEX, NOUVEAU PREMIER MINISTRE

Vendredi 3 Juillet - 18:14

Politique


Le Premier ministre, Edouard Philippe - © Wikipedia
La passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex s'est tenue ce vendredi après-midi dans la cour de Matignon.


Si on ne connaît pas encore les contours précis du gouvernement de Jean Castex, nommé Premier ministre par Emmanuel Macron à la mi-journée, la passation de pouvoir entre les deux hommes s'est déjà déroulée ce vendredi à Matignon.

Deux hommes qui se connaissent bien puisque Jean Castex est lui aussi issu de la droite et était jusque là en charge de la sortie du confinement en France.

Le désormais ex Premier Ministre a d'abord pris la parole, assurant de sa confiance son successeur dans ses nouvelles fonctions de chef du gouvernement. "Je n'ai aucun doute que vous saurez prendre les bonnes décisions", a lancé Edouard Philippe, qui prendra dans les prochains jours son costume de maire du Havre. "Notre pays a besoin d'un esprit ouvert et d'une main ferme, soyez bon ! " a-t-il ajouté.

"La crise est déjà là, les priorités devront évoluer"


Jean Castex a ensuite pris la parole, louant les qualités d'Edouard Philippe pendant la crise sanitaire. "Je peux publiquement témoigner de l'engagement qui a été le vôtre, du souci constant de protéger nos concitoyens et d'expliquer la situation toujours avec la clarté et la pédagogie qui ont caractérisé chacune de vos interventions" a déclaré celui qui était jusque là maire de Prades (Pyrénées-Orientales).

Il a ensuite esquissé les principaux enjeux à la tête du gouvernement. "Une nouvelle étape du quinquennat s'ouvre. La crise économique et sociale est déjà là, les priorités devront évoluer" a-t-il indiqué.

Trois ans après sa nomination, Edouard Philippe a ensuite quitté à pied Matignon, saluant le personnel rassemblé dans la cour.