SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

VILLEURBANNE : LE RYTHME SCOLAIRE INCITE-IL LES INSTITUTEURS À SE FAIRE MUTER ?

Mardi 18 Juin - 06:00

Actu. locale


Le groupe scolaire de Croix-Luizet - © Hugo Harnois / Radio Scoop
Le maintien de la semaine à 4 jours et demi dans les écoles de Villeurbanne serait la cause d'une cascade de départs, d'après plusieurs enseignants et parents d'élèves, ce que la mairie conteste formellement.


Pour choisir de revenir ou non à la semaine de quatre jours, la mairie de Villeurbanne avait lancé en 2018 une concertation auprès des acteurs concernés.

Finalement, le maintien de la semaine à quatre jours et demi avait été décidé, ce que déplore une enseignante en élémentaire à Villeurbanne, qui a voulu être mutée l'année prochaine à Lyon, et qui souhaite rester anonyme : "La concertation n'était pas du tout sur le rythme scolaire. Je connais des parents d'élèves qui ont participé aux tables-rondes, et on leur a dit qu'il ne s'agissait pas de la semaine à quatre jours ou quatre jours et demi, mais de la qualité du périscolaire à Villeurbanne".

Une dizaine de mutations prévues

À l'école élémentaire de Croix-Luizet, par exemple, sur les 15 ou 16 enseignants en place, 12 ou 13 auraient obtenu leur mutation pour la rentrée prochaine.

Mais l'adjoint à l'Éducation à la mairie de Villeurbanne Damien Berthilier se veut rassurant : "Il y a un nombre important d'enseignants qui s'en vont seulement à Croix-Luizet, mais cette école est une exception par rapport aux 49 autres établissements à Villeurbanne. En comparaison, sur la maternelle du même groupe scolaire, il ne devrait y avoir qu'un seul départ".

"La goutte d'eau qui a fait déborder le vase"

"Sans nous consulter, Monsieur Berthilier a décidé seul que le rythme à quatre jours et demi soit imposé l'année prochaine. Pour moi ça a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase", déplore l'enseignante villeurbannaise.

Là encore, l'adjoint à l'Éducation dément : "C'est faux, la moitié des enseignants élémentaires était pour les 4 jours et demi. Et chez les parents, les avis étaient très partagés puisque 47% d'entre eux se disaient satisfaits des rythmes". Selon lui, de nombreux enseignants ont demandé à vouloir changer d'école depuis des années. "C'est le hasard" que cela tombe maintenant.

Le problème du Réseau d'Éducation Prioritaire

Les parents d'élèves déplorent également que l'établissement de Croix-Luizet ne soit pas classé en Réseau d'Éducation Prioritaire (REP).

Un avis que partage Damien Berthilier : "Le problème, c'est que c'est lié au collège -le collège Jean Macé, qui n'est pas en REP, représente notre secteur- donc l'école n'est pas en REP. On ne peut pas demander de redéfinir une seule école sans redemander la redéfinition à l'échelle nationale pour tous les établissements".

Contactés par Radio SCOOP, les enseignants de l'école élémentaire de Croix-Luizet ont refusé nos demandes d'entretien.