SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

« DOGNAPPING », LES BOULEDOGUES FRANÇAIS SONT LA CIBLE DES VOLEURS AUX ÉTATS-UNIS

Mardi 18 Janvier - 09:00

Buzz


Bouledogues français - © iStcok
Petit donc facile à voler, les bouledogues français se revendent des milliers de dollars sur le marché noir et sont devenus la cible des voleurs aux Etats-unis.


De New York à Los Angeles, de Miami à Chicago, les vols visant cette race canine se multiplient aux Etats-Unis.
En effet, les petits chiens bouledogues sont considérés comme étant des chiens de star rares et populaires se revendant à des milliers de dollars sur le marché noir.

De nombreuses personnes ont témoigné après s'être fait agresser


Marieke Bayens, une californienne âgé de 27 ans, a vécu un traumatisme lorsqu'elle promenait Merlyn à Okland, le chien de son amie. Deux malfrats ont brutalement braqué une arme sur elle dans le but de voler le petit chien en laisse.

L'agression s'est produite en pleine rue, le 26 novembre à 18H00. 

"J'attendais que Merlyn ait terminé de faire ses besoins quand j'ai vu deux personnes s'approcher. D'abord je ne me suis pas méfiée car ils avaient un masque comme tout le monde, mais j'ai remarqué qu'ils portaient des gants gris, j'ai trouvé cela bizarre", relate la jeune femme à l'AFP. 

"En un instant l'un s'est planté devant moi, en me braquant son pistolet dans la figure. Il m'a lancé: +Donne-moi le chien !+", poursuit-elle. 

"L'autre avait déjà saisi au sol Merlyn et, comme je ne répondais pas à celui qui tenait l'arme, il m'a arraché la laisse des mains. Ils ont couru à leur voiture et pris la fuite en fonçant dans une rue à contresens".

La célèbre Lady Gaga, elle aussi, avait été victime d'un vol de ces deux bouledogues Koji et Gustav l'an dernier. L'employé chargé de les promener a été blessé par des hommes armés qui ont volé les deux « French bulldogs ».
La chanteuse a offert une récompense de 500.000 dollars et finalement récupéré ses deux compagnons.



Ailleurs dans le pays, la police observe une même froide détermination chez les voleurs de "Frenchies".

Sarah Vorhaus avait ému les habitants de San Francisco par son témoignage l'année dernière.

La jeune femme d'une trentaine d'année a vécu une attaque armée, de la part de trois hommes dont un qui l'avait brutalement tabassée avant d'emporter Chloe, son chiot bouledogue de 5 mois.

Rares et populaires


C'est en raison du prix d'achat de 3.500 à 5.000 € en moyenne, et de la difficulté à s'en procurer, que ces bouledogues Francais sont la cible des voleurs commente à l'AFP Brandi Hunter Munden, vice-présidente de l'American Kennel Club

"C'est une race qui n'a pas de grandes portées et en obtenir peut prendre du temps", souligne cette spécialiste. "Le fait qu'ils soient de plus en plus populaires explique la hausse du nombre des vols. Mais le recours à la violence est un phénomène nouveau et inquiétant. »

Des consignes pour les protéger


Les experts martèlent des consignes pour protéger ses petites bêtes face aux nombres de dognapping inquiétant qui bousculent le pays.

Ils conseillent la pose d'une puce électronique, ne jamais laisser l'animal sans surveillance, conserver ses papiers d'identité dans un endroit sûr, l'équiper d'un collier GPS, se méfier des inconnus qui se présentent à domicile et enfin la recommandation la plus importante mais la moins respectée, éviter de publier des photos ou vidéos de son cabot facilement géolocalisable sur les réseaux sociaux.

De nombreuses célébrités, acteurs, sportifs, musiciens, mannequins, influenceurs... tels que Reese Witherspoon, Leonardo DiCaprio, Madonna, Snoop Dogg, Michael Phelps, Chrissy Teigen ou Hilary Duff s'affranchissent de la règle.

Ce qui n'étonne pas aux experts qu'Hollywood soit devenue la cible pour le dognapping.

(Avec AFP)