SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

MICHEL DRUCKER : "JE SUIS UN MIRACULÉ !"

Mardi 1 Décembre - 15:00

People


Drucker
Ces dernières semaines, Michel Drucker a été victime de plusieurs problèmes de santé. Il s'exprime enfin sur le sujet.


Michel Drucker a accepté de se confier lors d'une interview pour le site "Le Parisien" depuis sa chambre d'hôpital. Il donne de ses nouvelles et en profite pour rassurer son public.

Tout au long de cette interview, le présentateur phare de "Vivement Dimanche" revient sur les interventions qu'il a subit et explique comme tout cela a commencé cet été : "J'étais très fatigué, j'avais de la fièvre tous les jours. Ça m'inquiétait. Fin août, le professeur Alain Hagege, chef du service de cardiologie de l'hôpital Georges-Pompidou, et Michel Desnos, son prédécesseur, m'ont fait rentrer d'urgence à Paris. Dans les bilans sanguins, on a tout de suite vu qu'il y avait un foyer infectieux, provenant de la bouche à la suite d'un soin dentaire. La bactérie, apparemment pas trop méchante, a infecté le coeur et provoqué une septicémie avec un germe qui avait touché la valve mitrale, mais aussi la rate et le rein. Pendant un mois, j'ai été mis sous perfusion avec un antibiotique de choc."

Ce qui l'a mené à une opération le 26 septembre du à une "bactérie qui a aussi touché l'artère de la jambe droite". Malheureusement pour le présentateur de vivement dimanche, "la valve était toujours infectée" ce qui l'a conduit à une deuxième opération d'urgence pour également lui faire un triple pontage. A ce moment-là, il a même été question d'amputer sa jambe...

"Je suis un miraculé"


Après ces opérations et des anesthésies à répétition, Michel Drucker explique son calvaire : "Heureusement que je n'avais pas de miroir. J'avais les joues creusées, j'étais une ombre. Perdre 10 kg, c'est beaucoup quand on en pèse 72. J'avais la cage thoracique douloureuse, avec un corset pour maintenir tout ça. On redevient un pantin. Incapable de se lever tout seul, de marcher sans perfusion. Il n'y a plus de vedette de la télé. J'étais convaincu que je ne referais jamais surface". Il mentionne même les effets que lui ont procuré la morphine : "la morphine m'a donné des hallucinations, je faisais des rêves étranges."

Depuis quelques semaines, le présentateur est en rééducation dans la clinique Bizet de Paris. Il devrait bientôt pouvoir rentrer chez lui tout en continuant la rééducation. Il ne nous reste plus qu'à lui souhaiter un bon rétablissement !