SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Bellegarde
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

(VIDÉO) UN MALVOYANT ET SON CHIEN-GUIDE EXPULSÉS VIOLEMMENT D’UN MONOPRIX !

Mardi 9 Octobre - 17:34

Buzz


Un malvoyant expulsé d’un supermarché à cause de son chien ! - © Capture Facebook
Arthur Aumoite, malvoyant et son chien-guide Loya ont été mis à la porte d'un Monoprix, à Marseille.

C'est une scène surréaliste qui s'est déroulée vendredi 21 septembre au Monoprix de Blancarde, à Marseille. Sur la vidéo filmée par un ami, on peut voir Arthur, 25 ans et malvoyant dans l'enseigne avec son chien être interpellé par le directeur de supermarché. Celui-ci refuse de laisser le jeune homme faire ses courses avec son animal dans le magasin.

"J'ai des normes d'hygiène à respecter"
"Monsieur, j'ai des normes d'hygiène à respecter, je ne peux accepter aucun animal dans le magasin." Le ton monte ensuite très vite et le directeur finit par bousculer violemment le jeune homme. Un vigile s'empare même du chien pour le mettre dehors !

Le jeune homme malvoyant a insisté en leur rappelant la loi mais rien n'y fait. Pourtant, selon l'article 88 de la loi n°87-588 du 30 juillet 1987, l'accès aux lieux publics est en effet autorisé aux chiens guides d'aveugle. Refuser l'accès à un lieu public à un maître et à son chien est puni d'une amende de 150 à 450 euros.

Arthur, très remonté a décidé de poster la vidéo sur son compte Facebook, regardez :



Une scène qui a déclenché la colère des internautes !

Peu de temps après, la police est arrivée et a signalé au directeur qu'il était bel et bien dans l'obligation de laisser entrer le maître et son chien. Le gérant est tout de suite venu s'excuser, a expliqué le jeune homme.

La vidéo a déjà été vue plus de 299 000 fois et depuis, la marque Monoprix a présenté ses excuses, reconnaissant que "si pour des raisons sanitaires, les animaux ne sont pas acceptés dans nos magasins, les guides d'aveugles font évidemment exception".



De son coté, Arthur a déclaré envisager de porter plainte pour le refus d'accès au supermarché et la violence qui a suivi.


@RadioScoopOff