SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

(VIDÉO) "VIVA LA VULVA" : LA PUBLICITÉ NANA QUI FAIT SCANDALE

Vendredi 11 Octobre - 16:00

Buzz


Viva la Vulva - © Capture Ecran Youtube
La dernière publicité Nana est au cœur de tous les débats, pétition en ligne et plus de 400 plaintes auprès du Conseil supérieur de l'audiovisuel : la toile s'enflamme !


La nouvelle publicité Nana sur les serviettes hygiéniques ne cesse de faire parler d'elle et pour cause, elle arrive même à choquer certains téléspectateurs. Selon eux : "Cette publicité est choquante aux yeux de tous et surtout aux yeux des plus jeunes téléspectateurs". Une pétition a même vu le jour pour cesser sa diffusion.

Dans "Viva la vulva", Nana met en lumière le sexe féminin sous plusieurs formes : abricot, muffin ou huître. Les règles sont aussi représentées en rouge contrairement au produit bleu que l'on a l'habitude de voir dans ce type de pub.



Suite à la polémique, la marque se justifie sur son site internet : "Chez Nana, nous pensons que chaque vulve est unique, et que les différences doivent être célébrées. Des poils pubiens à la taille des lèvres, nous voulons que vous soyez fières de ce que vous avez. Après tout, la honte et la gêne vis-à-vis de cette petite (mais incroyable) partie de notre corps peuvent avoir un impact très négatif sur la confiance en soi. Les vulves et les vagins sont au cœur de ce que nous faisons, et Nana souhaite profiter de sa position pour être plus direct et ouvert sur le sujet."

Ces justifications ne sont manifestement pas très convaincantes puisque plus de 400 plaintes ont été reçues par le Conseil supérieur de l'audiovisuel.

La toile s'enflamme

De nombreuses personnes choquées, ont décider de réagir sur les réseaux sociaux :





Pour d'autres, ce spot n'est qu'un reflet de la réalité :