SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

AFFAIRE DIAKHABY (EX-OL) : VERS UN DOSSIER CLASSÉ SANS SUITE

Vendredi 30 Avril - 23:19

Football


Mouctar Diakhaby saison 2017-2018 - © Thibault Bourru
Le juge instructeur de la Fédération espagnole de football envisage de classer sans suite, en raison d'un manque de preuves, le dossier concernant les insultes racistes dont le défenseur français de Valence, et ex-joueur de l'OL, Mouctar Diakhaby, dit avoir été victime de la part d'un joueur de Cadix.


"Dans un rapport de huit pages rédigé par Juan Antonio Landaberea Unzueta, l'insulte raciste présumée proférée par Juan Cala à l'encontre de Diakhaby n'a pas été avérée", affirme le club de Cadix dans un communiqué vendredi.

De son côté, Valence a dit "regretter cette proposition et espérer que le Comité de compétition (organe disciplinaire de la Fédération espagnole, ndlr) parviendra à éclaircir l'affaire".

Le Comité de compétition devra en effet se prononcer sur le cas après avoir reçu ce rapport.

Le 4 avril, Diakhaby avait quitté le terrain, suivi par ses coéquipiers, lors de leur match à Cadix (défaite 2 à 1), avant d'accuser le défenseur Juan Cala d'avoir tenu des propos racistes à son encontre. Le jeu avait ensuite repris sans le défenseur français, très marqué par cet incident. L'affaire avait fait grand bruit.

LaLiga, l'organe qui gère le football professionnel en Espagne, a ouvert une enquête, sollicité des experts en lecture labiale... avant de classer le dossier, assurant n'avoir pas trouvé de preuves.

La Fédération espagnole (RFEF), compétente en matière disciplinaire, a de son côté ouvert une "procédure extraordinaire" contre Juan Cala.

"Dans le rapport il est également dit qu'aucune des nombreuses archives audiovisuelles ne permettent de déceler une présumée insulte raciste", affirme encore le club de Cadix, ajoutant que "sur les éléments présentés par le Valence Football Club il n'y a aucun témoignage direct ou indirect de l'insulte".

Valence, de son côté, insiste sur le fait que "l'absence de preuves ne signifie pas que les faits ne se soient pas produits, comme le mentionne le juge instructeur. Et surtout, cela n'est pas la bonne manière d'affronter le problème du racisme dans le football".

Enfin le club valencien réitère son "soutien" à Diakhaby, joueur français d'origine guinéenne, et demande à nouveau une modification de la réglementation pour lutter contre les comportements racistes.