SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

FAVORIS, DATES, PARCOURS : TOUTES LES INFOS DU TOUR DE FRANCE 2019 !

Vendredi 5 Juillet - 17:00

Sport


Romain Bardet - © Gaëtan Barralon
La 106e édition de la Grande boucle s'élance ce samedi de Bruxelles. Au programme : 21 étapes pour 3.480km jusqu'aux Champs-Élysées le 28 juillet.


Le grand rendez-vous du mois de juillet est de retour ! Ce samedi, 176 coureurs s'élanceront de Bruxelles pour un périple de trois semaines à travers une partie de la Belgique mais surtout de la France et de ses massifs montagneux.

Pour cette 106e édition, la capitale belge n'a pas été choisi au hasard. On célèbre, en effet, cette année le 50e anniversaire de la première victoire d'Eddy Merckx dans le Tour de France. Il s'agit aussi du centenaire du maillot jaune. Comme un symbole.


Alors, quelles sont les informations à retenir avant ce grand départ ?

Les favoris

Qui succédera à Geraint Thomas ? Le Gallois vient remettre son titre en jeu. Mais il sort d'une préparation chaotique. À ses côtés, il aura l'un des grands espoirs du cyclisme, le Colombien Egan Bernal, co-leader de l'équipe Ineos, véritable épouvantail du peloton. En revanche, pas de Chris Froome. Le quadruple vainqueur du Tour de France a dû déclarer forfait après sa violente chute lors de la reconnaissance du contre-la-montre de Roanne, sur les routes du Dauphiné.

D'autres cadors manquent aussi à l'appel. Notamment Tom Dumoulin, 2e de la Grande boucle l'an dernier, et Primoz Roglic, 4e en 2018. Mais derrière l'équipe Ineos, plusieurs outsiders vont tenter de bousculer l'ordre établi.

À commencer par l'équipe Movistar, avec Nairo Quintana, Mikel Landa et un lieutenant de luxe avec le champion du monde Alejandro Valverde. Le Danois Jakob Fuglsang (Astana) a aussi de sérieux arguments après sa victoire sur le Critérium du Dauphiné.

Les chances françaises

Deux d'entre eux sortent du lot pour le classement général. D'un côté, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), 3e du Tour 2014, 4e du Giro 2017. À 29 ans, il est apparu en très bonne forme ces dernières semaines, avec une 5e place sur le Dauphiné après son succès sur le Tour de l'Ain.

De l'autre, Romain Bardet (Ag2r La Mondiale). Le coureur de Brioude, en Haute-Loire, sort d'un début de saison compliqué, à l'image de sa 10e place sur le Dauphiné. Mais après une dernière semaine de préparation dans les Alpes, le voilà prêt à affronter ce défi des trois prochaines semaines.


"Cette année, on n'a pas envie de parler de chiffres, le podium, le top 5, etc. Romain a déjà goûté à tout ça, confie son directeur sportif, Julien Jurdie. Les trois semaines sont très bien découpées, on va tout de suite être dans le match à Colmar, dans les Vosges, à Saint-Étienne, à Brioude, ensuite les Pyrénées et les Alpes. Avec une option, celle de gagner une étape. Et un petit rêve : de pouvoir goûter au maillot jaune, c'est la seule chose qui manque à Romain. Mais on n'est pas obsédés par le classement général".

Le parcours

Après une première étape en ligne autour de Bruxelles ce samedi, le premier moment fort interviendra dès dimanche avec le contre-la-montre par équipes. L'occasion pour certains favoris de créer les premiers écarts. D'autres, comme Romain Bardet, chercheront avant tout à limiter les dégâts.

Dès lundi et l'entrée en France, le peloton entamera une traversée du Grand Est, notamment à travers les Vosges avec, en point d'orgue, l'arrivée, jeudi, à la Planche des Belles Filles.

La première semaine se terminera en Auvergne-Rhône-Alpes avec un week-end qui s'annonce mouvementé autour de Saint-Étienne.

La capitale du cycle accueillera samedi 13 juillet l'arrivée de la 8e étape en provenance de Mâcon, avec un parcours accidenté à travers le Beaujolais et les monts du Lyonnais avant l'arrivée près du stade Geoffroy-Guichard.

Le lendemain, jour de fête nationale, les coureurs quitteront Saint-Étienne en direction de Brioude, la ville de Romain Bardet.

Après deux étapes de transition et une journée de repos à Albi mardi 16 juillet, la route s'élèvera avec la traversée des Pyrénées. D'abord avec une première explication en direction de Bagnères-de-Bigorre. Puis avec un contre-la-montre accidenté autour de Pau. Enfin avec deux arrivées en altitude, l'une mythique en haut du Tourmalet, l'autre inédite au Prat d'Albis.

Après une deuxième étape de repos à Nîmes, lundi 22 juillet, le peloton restera d'abord dans le Gard. Avant de prendre la direction des Alpes du sud et de Gap. Puis suivra le bouquet final avec un triptyque alpestre.

Premier acte, jeudi 25 juillet, entre Embrun et Valloire, avec trois cols perchés à plus de 2.000m d'altitude : Vars, Izoard et Galibier, avant une arrivée en descente. Deuxième acte, vendredi 26 juillet, avec le col de l'Iseran, toit du Tour 2019, et la montée finale vers Tignes. Enfin troisième et dernier acte, samedi 27 juillet, avec la longue montée vers la station de Val Thorens (33,4km à 5,5%).

Les étapes
Étape 1 : samedi 6 juillet : Bruxelles - Bruxelles, 192 km
Étape 2 : dimanche 7 juillet : Bruxelles - Bruxelles (clm), 27 km
Étape 3 : lundi 8 juillet : Binche- Épernay, 214 km
Étape 4 : mardi 9 juillet : Reims-Nancy, 215 km
Étape 5 : mercredi 10 juillet : Saint-Dié-des-Vosges - Colmar, 169 km
Étape 6 : jeudi 11 juillet : Mulhouse - Planche des Belles Filles, 157 km
Étape 7 : vendredi 12 juillet : Belfort - Châlon-sur-Saône, 230 km
Étape 8 : samedi 13 juillet : Mâcon - Saint-Étienne, 199 km
Étape 9 : dimanche 14 juillet : Saint-Étienne - Brioude, 170 km
Étape 10 : lundi 15 juillet : Saint-Flour - Albi, 218 km
Repos le mardi 16 juillet à Albi.
Étape 11 : mercredi 17 juillet : Albi - Toulouse, 167 km
Étape 12 : jeudi 18 juillet : Toulouse - Bagnères-de-Bigorre, 202 km
Étape 13 : 19 juillet : Pau - Pau (clm), 27 km
Étape 14 : samedi 20 juillet : Tarbes - Col du Tourmalet, 117 km
Étape 15 : dimanche 21 juillet : Limoux - Foix, 185 km
Repos le lundi 22 juillet à Nîmes
Étape 16 : mardi 23 juillet : Nîmes - Nîmes, 177 km
Étape 17 : mercredi 24 juillet : Pont du Gard - Gap, 206 km
Étape 18 : jeudi 25 juillet : Embrun - Valloire, 207 km
Étape 19 : vendredi 26 juillet : Saint-Jean-de-Maurienne - Tignes, 123 km
Étape 20 : samedi 27 juillet : Albertville - Val Thorens, 131 km
Étape 21 : dimanche 28 juillet : Rambouillet - Paris, 127 km