SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

REPRISE DU FOOT AMATEUR : "ON NOUS ENVOIE AU CASSE PIPE"

Jeudi 21 Janvier - 02:00

Football


Coupe de France 2020/2021 - © FFF
Ce mercredi, le Ministère des Sports a donné son accord pour que les matchs de la Coupe de France qui concernent les clubs "amateurs" puissent se dérouler. Si la FFF s'en est réjouit, ce n'est pas le cas de tout le monde.


Il est désormais possible de s'entrainer "normalement" pour les clubs amateurs encore en lice en Coupe de France. Ils sont six concernés chez nous : quatre clubs de la Loire (Feurs, Andrézieux, Roannais Foot 42 et l'AS Roanne Parc) et deux de Haute-Loire (Le Puy Foot et Velay FC).



Ces clubs ont 10 jours pour se préparer afin de disputer leur rencontre de Coupe de France prévue à la fin du mois (30 et 31 janvier). Un tour qui verra s'affronter les deux clubs altiligériens encore en lice, le Puy Foot (N2) recevra Velay FC (N3) pour un derby. Si les Ponots ne semblent pas avoir accueilli la nouvelle d'un mauvais œil, c'est moins le cas du côté de la ville voisine de Polignac.

"Un cadeau empoisonné, une hérésie !"


"C'est plus qu'un cadeau empoisonné, c'est une hérésie complète", avance Guillaume Fourcade, le président de Velay Foot, "comment nos joueurs peuvent être prêts dans 10 jours ? Comment leur intégrité physique ne peut pas être mise en danger ? Les gars sont à 20%, on a fait un break de trois mois".

Et cette reprise autorisée de l'entrainement ne change pas vraiment la donne. "Tout le monde ne peut pas venir, on a des joueurs qui travaillent à Saint-Etienne, certains sont ambulanciers, professeurs. On a réussi à avoir un mercredi midi, 13 joueurs. Le couvre-feu est encore en vigueur. Et puis là on parle sportif, mais quid du sanitaire ? Je ne comprends pas". De là à boycotter la rencontre de Coupe de France ? "Oui, on ne voit pas comment on peut envoyer notre équipe au casse pipe", conclut le président de Velay FC.