SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

TOUR DE FRANCE : LA SEMAINE LA PLUS DURE POUR LE MAILLOT JAUNE JULIAN ALAPHILIPPE

Mardi 23 Juillet - 07:00

Sport


Julian Alaphilippe - © capture écran France 2
Alors que les coureurs se lancent dans la troisième et dernière semaine du Tour de France, tous les regards sont tournés vers l'Auvergnat Julian Alaphilippe. Sera-t-il le premier français à remporter le Tour depuis 1985 ?


Julian Alaphilippe sera-t-il en jaune sur les Champs-Élysées dimanche ? Porteur du maillot jaune de leader depuis la 8e étape, le coureur de l'Allier Julian Alaphilippe n'est plus qu'à six étapes d'un exploit monumental. Mais s'il a passé les Pyrénées avec brio, c'est désormais les Alpes et ses cols mythiques qui attendent le coureur originaire de l'Allier.

Pour Samuel Dumoulin, coureur pour l'équipe AG2R La Mondiale et vainqueur d'une étape sur le Tour en 2008, "c'est le coureur le plus frais qui remportera cette édition du Tour". "Les grosses étapes dans les Alpes arrivent après deux semaines très exigeantes, avec peu de temps de récupération, donc on peut s'attendre à des défaillances chez les leaders", estime le coureur lyonnais.

"Julian n'est pas forcément préparé"

Loin d'être attendu comme l'un des favoris à la victoire finale avant le début du Tour, Julian Alaphilippe compte à ce jour 1'35 d'avance sur son premier poursuivant : Geraint Thomas. Une situation qui peut vite évoluer dans les Alpes, "où chaque passage à vide peut faire perdre plusieurs dizaines de secondes", pour Samuel Dumoulin.

Pour le Lyonnais, qui connaît bien l'actuel Maillot Jaune, "Julian (Alaphilippe) n'est pas forcément préparé pour ce genre d'efforts". "Il a déjà énormément donné depuis le début du Tour, il a gagné sur un terrain qui lui convenait en puncheur et je pense que là, ça va se jouer à la jambe, au physique, il n'y aura pas vraiment de tactique", pense Samuel Dumoulin.

"Il est lui même assez honnête sur ses capacités et comme il le dit, il vit le Tour au jour le jour, et si ça lâche il aura la fierté légitime de s'être battu jusqu'au bout", explique le coureur AG2R. Les jours s'annoncent durs pour Julian Alaphilippe, mais une victoire finale n'en serait que plus belle.